La Sagesse du Chêne en 2020

Ca y est, nous voilà presque sorti de l’hiver.
En tout cas, ici, dans la vallée de la Drôme, la température remonte et le soleil devient de plus en plus généreux et ça tombe bien, Charlie et moi sommes fin prêts pour commencer une nouvelle saison de la Sagesse du Chêne avec vous.

Alors quoi de neuf en 2020 ?
D’abord, le lieu où nous allons vous accueillir est sur le point d’être terminé, le plancher est posé (merci Charlie) et tout est en bonne voie pour re-démarrer les stages là-bas au printemps. Nous sommes, d’ailleurs, sur le point de vous dévoiler plusieurs nouvelles dates pour les différentes rencontres que nous allons proposer cette saison.

Nous avons aussi beaucoup travaillé sur le contenu des stages pour vous offrir le meilleur de nous-même.
Cet hiver, toutes les questions liées au masculin sacré – et évidemment au féminin – sont revenues au cœur de nos discussions. Nous avons partagé nos réflexions avec le clan des sangliers (qui s’est réuni autour du feu dans le tipi plusieurs fois cet hiver) et aussi avec d’autres enseignants et enseignantes. A chaque fois l’échange est passionnant et toujours très constructif, nous obligeant à réajuster systématiquement nos points de vue.
C’est que le sujet est vaste et, le moins que l’on puisse dire, d’actualité.
Il est grand temps que nous le prenions à bras-le-corps afin d’avancer de la manière la plus ajustée avec les hommes et les femmes de notre entourage.
C’est cette raison qui nous a poussé à continuer de nous former.
Cette fois, l’accent a été mis sur l’inter-personnel et la systémique de groupe… dont le rapport homme-femme est un bel exemple.
Pour ma part, j’ai également terminé un cycle d’atelier autour de l’écriture et c’est lors d’un des repas, qu’en conclusion de riches discussions, un des participants a dit tout simplement : « de toute manière, tous les hommes naissent d’une femme ».
Cette phrase, comme un instant suspendu, nous a tous fait méditer.
Plus que jamais, nous sommes convaincus que le travail doit se faire entre hommes et entre femmes pour qu’ensemble nous puissions nous réunir à un endroit apaisé.

L’harmonie de nos deux polarités est l’objectif avoué de nos stages.


En lien de coeur et d’esprit.

Pour la Sagesse du Chêne.
Gilles-Ivan


Gilles-Ivan et Annette